Les éléments à vérifier sur un bateau avant départ en mer

à vérifier sur un bateau avant de partir en mer

Est-ce que vous êtes prêt à larguer les amarres ? Cela fait tellement longtemps que vous attendiez ce moment de partir au large sur votre propre bateau. Mais attention, prenez le temps de tout vérifier, dans les moindres détails, pour une navigation dans les meilleures conditions. Voici donc les éléments à vérifier sur un bateau avant départ en mer

Quel doit être votre check-list de départ ?

Il y a différents points à vérifier avant de pouvoir partir au loin sur un bateau. Votre sécurité et votre vie en dépendent, ainsi que celles de ceux qui voyagent avec vous. Parmi les éléments indispensables à vérifier à tout prix, c’est le matériel de communication. Même si votre bateau est tout neuf, prenez le temps de vérifier ce point, voyez si tout fonctionne bien.

Si votre bateau date, vous devez encore plus vous assurer que les équipements de communication sont en bon état. Est-ce qu’ils ne risquent pas de vous lâcher en route ? Sont-ils défaillants et ne tiendront pas longtemps ? Dès que vous avez des doutes, il est préférable de tout remplacer et pour cela, faites appel à un professionnel. En pleine mer, ou en pleine tempête, un matériel de communication qui fonctionne bien peut être votre planche de salut.

Commencez par vérifier le VHF qui sert à la fois pour la réception et pour l’envoi de messages. Faites un petit test, par exemple en appelant une station terrestre sur le canal 16. Si celui-ci vous répond et que la communication passe bien, c’est bon signe. Évidemment, juste avant le départ, pensez à bien charger vos appareils mobiles, smartphones, tablettes, etc. Ils peuvent être d’une grande aide lorsque le matériel de bord lâche.

Pensez également à avoir sous la main une liste écrite des numéros d’urgence tels que celui de la gendarmerie. Faites-en une copie à mettre en évidence dans une cabine et dans un autre endroit facilement accessible. Puis, deuxième point, vérification du.des moteur.s et n’attendez pas le jour J pour le faire. Si jamais quelque chose cloche, vous serez obligé de repousser le départ, ce qui va chambouler votre programme. La veille et même l’avant-veille, vérifiez les niveaux, celui du refroidissement, de l’huile, du carburant, etc.

Assurez-vous qu’à chaque fois, le moteur ronronne dès que vous le sollicitez. Le démarrage doit toujours être top, en un quart de tour. Les feux de navigation sont un autre élément à prendre en considération. Même si vous pensez rentrer avant la nuit, ne négligez pas ce point. De toute manière, si vous n’utilisez pas régulièrement ces feux, ils vont finir par s’oxyder. Et ce sera au moment où vous en aurez surtout besoin qu’ils ne seront plus opérationnels.

Les vérifications prioritaires avant d’embarquer

Pour prendre le large, toutes les mesures de protection doivent être prises. Ne minimisez jamais la sécurité, la vôtre comme celle de ceux qui embarquent avec vous. Même si vous nagez très bien, sachez que la loi impose la présence de gilets de sauvetage à bord. Il en faut un pour chaque passager, et cela n’est pas optionnel. Naturellement, les gilets doivent être en excellent état, sinon, à quoi serviraient-ils ?

Même s’ils sont neufs et n’ont jamais servi, vérifiez-les un à un. Qui sait, les mites ou d’autres insectes les ont peut-être perforés ou abîmés ? Mieux, faites en sorte que chacun ait un gilet qui lui soit propre. A chaque corpulence son gilet, pensez aussi aux enfants présents. Cela implique que vous ne devez pas inviter quelqu’un à monter à bord à la dernière minute, c’est risqué. Vérifiez les pastilles et les cartouches s’il s’agit de gilets gonflables. Est-ce qu’ils fonctionnent correctement ? Prendre le large peut être dangereux si vous n’êtes pas suffisamment prêt et si votre bateau n’est pas bien équipé.

  L'ancre flottante pour bateau

Un autre équipement qui nécessite une vérification visuelle, c’est la bouée. Est-elle bien à sa place, bien attachée, et son feu de retournement est-il en état ? Jetez aussi un œil aux fusées si elles sont toujours valides et surtout, faciles à prendre. Si ce n’est pas le cas, déplacez-les dans un endroit plus accessible. Vous en aurez besoin rapidement si vous traversez une situation délicate. Qu’en est-il des projecteurs ? Est-ce qu’ils disposent de batteries et celles-ci sont-elles en bon état ? Si la réponse est non, remplacez-les au plus vite.

Toujours pour assurer votre sécurité et celle des occupants de votre bateau, vérifiez les extincteurs. Eux aussi doivent être à poste à côté de la cuisine, du moteur et de tout autre zone à risque. Ne vous contentez pas de constater qu’ils sont bien là, lisez le mode d’emploi. Ils ne sont peut-être pas du même modèle ou type que celui que vous avez chez vous ou dans vos bureaux. Présumer que vous saurez vous en servir n’est pas sage. Asseyez-vous et lisez les instructions, ainsi, pas d’hésitation au besoin, vous saurez exactement quels gestes accomplir, lesquels faire en premier, etc. La moindre seconde peut être fatale en cas d’incendie, vous le savez.

Les points à vérifier sans faute avant de prendre le large

Parmi les équipements de sécurité à ne pas négliger, il y a le mouillage. D’abord, est-ce que l’ancre est bien adaptée à votre type de bateau ? Est-ce la plus adaptée pour votre pratique ? Mais surtout, vérifiez si elle est à son poste. Est-elle en bon état, son câblot et sa chaîne sont-ils là et reliés à elle ? Le mouillage est un aspect de grande importance car de lui peut dépendre votre survie en cas de catastrophe en mer.

Si vous devez vous procurer une seconde ancre, faites-le. C’est un investissement que vous ne regretterez pas. En effet, si jamais vous perdez votre ancre principale à cause d’une tempête ou d’un vent puissant, vous en avez une autre. Cette ancre de secours n’est jamais de trop, vous vous en rendrez compte assez vite. Maintenant, parlons d’un autre point primordial, les documents administratifs. Cela ne concerne pas le bateau physiquement mais c’est tout de même essentiel.

De toute façon, vous ne pourrez pas prendre le large si vous n’avez pas les papiers requis et si ceux-ci ne sont pas à jour. Vous devez détenir tout au moins un permis de navigation et un autre de radiocommunication. L’assurance est également un document incontournable, de même que l’acte de francisation. Préparez-vous un kit de survie comprenant principalement de la nourriture et de l’eau. Privilégiez les biscuits secs et quelques produits frais pour vos premières journées.

Prenez beaucoup d’eau potable même si vous prévoyez de rentrer rapidement. Des avaries sont fréquentes en pleine mer, ce qui risque de prolonger votre sortie. Donc, anticipez en emmenant de quoi manger et de quoi boire, suffisamment pour tous. Bien sûr, pendant les quelques jours précédant le départ, suivez de près la météo. Si celle-ci s’avère être mauvaise le jour J, reculez la date d’embarquement, ne prenez pas de risques inutiles.

Vérifiez les sorties de port, les marées, discutez avec des navigateurs expérimentés, demandez conseil. Étudiez également la carte pour être sûr de prendre la bonne direction et de tenir le cap. Une fois à bord, quand vous aurez à gérer l’équipage et à manœuvrer, vous n’aurez plus le temps de vous y mettre. Le secret d’une navigation réussie, c’est l’anticipation et une excellente préparation. Dressez une check-list de tout ce que vous devez faire.